L'industrie invitée à augmenter sa participation à ArriveCAN

Auteur : Normand BourquePublié le 29 mars 2021

Le gouvernement du Canada nous demande de rappeler aux transporteurs dont les chauffeurs traversent la frontière que l'utilisation de l'application ArriveCan afin de transmettre les données de manière électronique est désormais obligatoire. 

Depuis son entrée en vigueur, à la demande de l'Agence de la Santé Publique du Canada (ASPC), en février dernier, l’application ArriveCan est la façon officielle pour tous les voyageurs traversant le frontière vers le Canada, incluant les travailleurs essentiels tel que les chauffeurs de camions, de transmettre leurs données.

À la demande de l'Association du camionnage du Québec et de l'ACC la déclaration verbale avait été autorisée de façon transitoire et ce afin de permettre un délai raisonnable aux transporteurs. Le Gouvernement du Canada souhaite que les utilisateurs du programme adoptent les plateformes électroniques dès que possible et ce, afin d'éviter une non-conformité. 

L'ACQ et l'ACC continuent de travailler avec l'Agence des Services Frontaliers du Canada (ASFC), Transport Canada et l'ASPC à propos de la conformité, ce qui implique également une augmentation de l'utilisation des plateformes électroniques du programme ArriveCan (application et ordinateur).

Le gouvernement fédéral insiste sur le fait que la déclaration verbale à la frontière peut être révoquée n'importe quand, et que la conformité électronique deviendra obligatoire pour tous les chauffeurs de camion.

L'Agence des Services Frontaliers du Canada (ASFC) nous a également mentionné que le taux d'utilisation d'ArriveCan en format électronique pour les voyageurs exonérés Commerce et Transport qui soumettent leurs données avant d'arriver à la frontière n'est que de 12% pour le secteur du camionnage.

Pour les chauffeurs qui n'ont pas accès à un téléphone intelligent ou qui ne sont pas confortables avec les technologies, un ordinateur de bureau peut aussi être utilisé afin de soumettre les informations d'ArriveCan afin de se conformer. Pour plus de flexibilité, les chauffeurs peuvent soumettre leurs informations d'ArriveCan jusqu'à 365 jours avant de quitter pour leur voyage.
  
L'ASFC a indiqué que la politique de sanctionnement progressive a été mise en place depuis que le mandat d'ArriveCan lui a été confié et que les chauffeurs de camions qui continuent de démontrer une non-conformité en ne transmettant pas les données de façon électronique avant leur retour au Canada, pourraient être soumis à des amendes sévères ou des pénalités.

L'ACQ et l'ACC sont également a travailler en collaboration avec le gouvernement fédéral sur d'autres dossiers reliés, comme pour les chauffeurs qui doivent traverser la frontière à plusiquers reprises la même journée. Le Gouvernement du Canada a indiqué que des discussions sont en cours et que toute solution envisagée fera partie d'une campagne de communication à propos d'ArriveCan dans les semaines à venir.

Afin d'aider les compagnies dans la formation des chauffeurs avec l'utilisation d'ArriveCan, nous vous avons préparé une trousse d'information qui aidera les conducteurs et les entreprises à comprendre comment utiliser l’application ArriveCan et à s’assurer que leur expérience aux postes frontaliers demeure aussi fluide et simple que possible. 
 
Nous vous tiendrons informé de tout développement concernant la réglementation ArriveCan dans le futur. 

Contenu exclusif aux membres

Pour consulter ce contenu, vous devez être membre de l'Association du camionnage du Québec et vous connecter à votre compte. Vous n'êtes pas encore membre?

Découvrez tous les avantages de devenir membre de l'ACQ.Se connecter

Articles récents

Publicité
BANNIERE LOCATION BROSSARD SEPTEMBRE 2021
Publicité
TransportRoutierAvril2020-728x90TransportRoutierAvril2020320X100