70 ans de l'ACQ - Événements marquants de notre Association

 

Avril

Il faut faire un saut dans le temps et se rappeler que dès 1941, alors que la guerre éclate en Europe entraînant avec elle le Canada, déjà diverses associations étaient créées. Malgré qu’elles n’étaient composées que d’une dizaine de camionneurs, les membres se réunissaient aux deux semaines, afin d’obtenir des contracteurs qui les engageaient, de meilleures conditions de travail ainsi que de meilleurs salaires.

En 1942, l’Association des  Camionneurs de Québec convoque une assemblée générale. Dans l’avis de convocation, il est mentionné que des élections auraient lieu ainsi que des modifications aux règlements et une nouvelle hausse des contributions. C’est alors que M. Roméo Blouin fut élu président, M. Frank Globe vice-président et M. Roméo Gingras, secrétaire.

Au cours des années 1949-1950, les trois associations de la région de Montréal se fusionnent, et au 1er janvier 1951, toutes les associations de la province se fusionnent à leur tour. UNE seule association est alors créée : l’Association du Transport Routier du Québec Inc.

Ce nom fut changé quelques années plus tard, soit en 1954, pour celui que l’on connaît aujourd’hui, soit l’Association du camionnage du Québec Inc. Celle-ci dispose alors de deux bureaux, l’un à Montréal et l’autre à Québec.

Dès ses début, l’Association du camionnage du Québec s’est donnée comme mission d’agir comme chef de file du transport routier des marchandises pour garantir et défendre les intérêts et les droits de ses membres sur les sujets qui les préoccupent et promouvoir les normes d’éthique, de sécurité et d’efficacité dans l’industrie.

Au fil des ans, l’ACQ établit, crée et siège sur plusieurs comités et sous-comités, comme celui qui a pour but de chercher des héros dans l’industrie du camionnage mis sur pied en 1963. Il s’agit de récompenser les chauffeurs de camion qui ont accompli un acte d’héroïsme dans l’exercice de leurs fonctions.

En 1969, est élue la première femme présidente d’une section de l’Association, Madame Jeanne D’Arc Tremblay-Roy devient présidente de la section « Saguenay – Lac St-Jean » de l’ACQ.

En 1979, alors que l’industrie du camionnage est en pleine transformation, les pionniers fondateurs cèdent progressivement leurs places à une nouvelle génération ayant des vues nouvelles sur l’industrie.

C’est alors que l’Association du Camionnage du Québec connaît de grands remous passant d’une structure mettant en scène un président permanent en remplacement d’un vice-président exécutif pour ensuite revenir à la formule de vice-présidence exécutive et direction générale, poste que M. Jacques Alary assume de 1979 jusqu’à son départ en 1988. Au cours de la même période, le conseil d’administration passe de 26 à 13 membres.

Aujourd’hui, l’Association est gérée par un Conseil formé de seize administrateurs, répartis de la façon suivante :

·         Quatorze membres issus des transporteurs publics, élus par les membres en Assemblée générale.

·         Un membre issu des transporteurs privés

·         Un membre issu des fournisseurs de produits et services

De plus, le premier dirigeant permanent de l’Association est membre d’office du Conseil d’administration et à ce titre, il assiste sans droit de vote à toute réunion du Conseil d’administration.

Le rôle du Conseil d’administration consiste notamment en l’élaboration d’une vision d’avenir, en l’établissement de politiques claires dans les domaines pertinents à la progression de l’Association dans l’accomplissement de sa mission, et en favorisant le développement d’un réseau entre l’Association, ses membres et la communauté en générale.

Pour l’aider dans l’exécution de son mandat, le Conseil d’administration peut constituer des comités selon des besoins et pour des buts déterminés.

Le Conseil d’administration est autorisé à élire ou à nommer un ou plusieurs officiers qui forment le Comité exécutif du Conseil. Le premier dirigeant permanent de l’Association est également membre d’office du Comité exécutif. Le rôle du Comité exécutif est d’exécuter les mandats spécifiques que le Conseil d’administration lui confie et de débattre de sujets de nature administrative liés au fonctionnement de l’Association pour lesquels il peut être consulté et au besoin, formuler des recommandations au Conseil.

Bien sûr, nous ne pouvons énumérer tous les comités, sous-comités et tables auxquels l’ACQ participe, mais en voici quelques-uns qui ont eu jusqu’à ce jour un impact majeur pour l’industrie du transport routier au Québec au cours des 70 dernières années :

·         Comité de main-d’œuvre

·         Alliance canadienne du camionnage (ACC)

·         Comité directeur sur les mesures de mitigation en transport collectif

·         CFTR Saint-Jérôme

·         CFT Charlesbourg

·         Contrôle routier Québec – Comité consultatif

·         Groupe de travail PECVL

·         RH camionnage Canada

·         Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ)

·         Via Prévention

Aujourd’hui, l’équipe continue de veiller au respect des lois et règlements sur le camionnage. En faisant partie de nombreux comités et plusieurs tables gouvernementales, elle travaille chaque jour afin d'améliorer la sécurité routière et celle des véhicules de transport routier.

L'implication des membres et les efforts constants du Conseil d'administration et de l’équipe de la permanence permet de faire rayonner l'industrie du camionnage à travers tout le Canada, et ce depuis 70 ans!

 

Mars 

L’une des belles initiatives prises par l’Association du camionnage du Québec est sans contredit l’aide financière qu’elle a donnée aux étudiants et aux universités. Pendant près de vingt ans, l’Association remettait chaque année des milliers de dollars aux étudiants qui avaient besoin d’appui pécuniaire pour poursuivre des cours portant sur le transport routier ou sur l’économie.

En novembre 1959, l’ACQ invitait ses membres à participer à un Fonds d’éducation de l’industrie du camionnage en leur proposant de leur envoyer, pour chaque dollar versé à ce fonds, une carte de bons souhaits expliquant aux clients qu’au lieu de leur donner un cadeau à l’occasion des fêtes, le camionneur versait un montant d’argent au Fonds d’éducation de l’industrie du camionnage. Dès la première année, le Comité du Fonds d’éducation, qui était alors présidé par M. Alfred Laflamme, a recueilli la somme de 8,200 $. La somme globale que l’ACQ a versée aux étudiants et aux universités depuis l’institution du Fonds d’éducation s’élève à près de 200 000 $.

À l’automne de 1972, M. Archambault adressait la parole à des finissants du cours « Option Transport » qui avait été créé pour la première fois au Québec en 1970, au niveau des Cégeps, par le Collège Lionel-Groulx.

En 1976, né d’un désir de vouloir répondre à l’augmentation des besoins de la main-d’œuvre dans l’industrie du transport routier, le CFTR et le CFT de Charlesbourg voient le jour. Ce sont les deux seuls centres publics de la province à décerner le diplôme d’études professionnelles en Transport par Camion.  

En 1980, l’ACQ s’intéresse de plus en plus à la formation des chauffeurs et s’associe avec le Centre de Formation professionnelle de St-Jérôme et celui de Charlesbourg en s’impliquant dans les comités de gestion.  Ceux-ci visent à maintenir des liens entre l’industrie du transport et les deux centres afin d’axer les besoins aux réalités du transport routier. 

Depuis 1993, la Fondation pour la formation en transport routier et ses partenaires attribuent annuellement des bourses à des étudiants en transport afin de stimuler l’intérêt de la relève à l’égard de l’industrie du camionnage. Depuis plus de 25 ans, grâce à la générosité des donateurs, la Fondation a distribué plus de 250 000 $ en bourses. Conjointement avec le comité de main-d’œuvre de l’ACQ, la Fondation maintient des liens étroits et intervient auprès de plusieurs organismes.  Des projets bien précis font aussi l’objet de suivis de la part de la Fondation, notamment :

  • Le développement conjoint avec la SAAQ et les CFT d’un projet visant à faciliter l’accessibilité du permis de classe 1 aux jeunes finissants des Centres de formation professionnelle.  
  • La mise en commun des efforts et de l’expertise du secteur de la formation professionnelle, collégiale et universitaire afin de développer des programmes de formation attrayants et novateurs.
  • La contribution aux campagnes de communication auprès des jeunes, de pair avec l’ACQ, afin de valoriser l’image de l’industrie et de souligner les nombreuses opportunités de carrières que l’on y retrouve.

En septembre 2011, l’Association du camionnage du Québec intensifie ses demandes auprès du gouvernement afin d’élaborer un projet permettant aux jeunes d’obtenir le droit de conduire un véhicule lourd plus rapidement. Après un premier projet pilote d’une durée de 3 ans, un décret ministériel a permis, en 2016 de reconduire le programme mais, cette fois, pour une durée de quatre ans.  L’ACQ se disait alors très satisfaite de la prépublication du règlement, même si l’objectif était assurément la pérennité de ce programme.  

Le 10 décembre 2020, l’Association du camionnage du Québec informe ses membres de la publication du décret 1208-2020, annonçant une modification au Règlement sur le permis qui permettra la participation au Programme enrichi d’accès à la conduite de véhicules lourds en permanence. Pour l’ACQ, c’est une étape importante et la concrétisation du PEACVL est une excellente nouvelle et majeure pour l’industrie du transport et les jeunes conducteurs.

Source :  Transport Routier; Historique du Camionnage;  Archives - ACQ

Février 

Que ce soit sur des chantiers d’envergure ou encore pour des événements jugés internationaux, le transport par camion est une activité de première importance au Québec et l’ACQ a toujours été impliquée de près ou de loin dans son développement.  En voici quelques aperçus.

En 1954, l’ACQ continue de faire pression pour le prolongement de l’autoroute est-ouest dans l’est de la Ville de Montréal.  C’est la seule section de la route Trans-Canada qui n’est pas terminée.  Le boulevard Métropolitain joue ce rôle en attendant.

C’est le 17 février 1960, lors de son Assemblée générale annuelle tenue au Château Frontenac de Québec, que l’ACQ adopte une résolution suggérant aux autorités compétentes de tenir au Québec l’exposition internationale.  Cela étant fait, pendant plus de 4 ans, les camions à bascules transportent jour et nuit les matériaux nécessaires à la création des îles d’Expo 67.

En 1965, on amorce l’autoroute Décarie, le complexe Turcot avec ses quatre échangeurs et douze bretelles et on inaugure le pont Champlain.  Ce n’est que 40 ans plus tard, que les discussions sur la conception différente d’un nouvel échangeur ainsi que la construction d’un nouveau pont Champlain deviendront le sujet d’actualité au cœur de l’industrie du transport.

 

C’est en 2011, que le ministre des Transports inclut l’ACQ à titre de participant auprès des différents comités et nomme l’ACQ sur le comité de gestion des mesures de mitigation entourant le projet Turcot.  L’ACQ obtient également un siège au comité du Pont Champlain par le ministre des Transports du Canada, M. Denis Lebel. L’ACQ réclame et obtient auprès des diverses autorités, les avis d’entraves émis quotidiennement, la mise en place d’un bulletin d’information quotidien, l’émission de communiqués dans le cas d’entraves non planifiées et ce, simultanément avec ceux produits par le MTQ.  

Depuis lors, dans tous les projets d’envergure, l’ACQ a maintenu sa présence sur les différentes tables et comités où les décisions sont prises et précise qu’elle continuera à travailler en collaboration avec le Gouvernement et ses partenaires à l’élaboration d’actions permettant d’atteindre l’objectif de réduire la congestion dans le secteur des chantiers, soit par la diffusion d’informations quotidiennes à ses membres sur les entraves ou encore par des propositions quant à des mesures de contournement.

En mai 2015, débutent les travaux sur le nouveau pont Samuel-De Champlain qui s’échelonneront sur presque 42 mois pour se terminer à la fin juin 2019.

Depuis maintenant 70 ANS, l’Association du camionnage du Québec est au service de l’industrie du transport routier au Québec.  C’est LA RÉFÉRENCE dans l’industrie du transport.

 

Janvier 

Les origines de l’Association du camionnage du Québec remontent à 1939, soit au moment où monsieur Camille Archambault, celui-là même qui devait en être plus tard le fondateur et qui présidait alors, à 21 ans seulement, les destinées d’une entreprise appelée Rapid Transport & Freight Terminal, décida de fonder le Syndicat des camionneurs de la province de Québec.

Plus tard, monsieur Archambault devait créer l’Association du transport interurbain afin de promouvoir les intérêts des transporteurs routiers exploitant des services réguliers de camionnage sur les grands axes routiers, tandis que surgissait à Montréal un autre groupement de transporteurs sous le nom de City Carters Association of Montréal.

Bientôt, sentant le besoin d’unir davantage leurs efforts, les entreprises de transport routier se groupèrent en une Fédération des Associations de camionnage du Québec, à peu près au même moment où le Syndicat des camionneurs du Québec, l’Association du transport interurbain, la City Carters Association of Montréal optèrent pour se fusionner.  Leur groupement prit le nom d’Association du transport par camion du Québec, qu’il conserva jusqu’au 28 décembre 1950, alors qu’il se fondit avec l’Association des camionneurs du Québec, une organisation réunissant les camionneurs de la région de Québec, sous la présidence du regretté Roméo Blouin.

Cette nouvelle fusion, réalisée officiellement le 1er janvier 1951, consacra l’existence d’une seule Association professionnelle vouée à la promotion et à la défense des intérêts des transporteurs routiers de marchandises du Québec.  La nouvelle entité, d’abord appelée Association du transport routier du Québec, changea son nom quelque trois ans plus tard, lors d’une Assemblée générale de ses membres et par suite de l’échec d’une fusion proposée avec l’Association des propriétaires d’autobus du Québec, en celui d’Association du camionnage du Québec, plus spécifiquement identifié au transport par camion qu’aux différents autres modes de transports.

2021 -
S'inscrire maintenant
Profitez d'un rabais de 10 % lorsque vous commandez le même item plus d'une fois dans la même commande.
Forfaits
Prix régulier
Prix membre
Quantité
Sous-total

Êtes-vous membre de l'ACQ?

Connectez-vous à votre compte pour profiter des prix avantageux pour nos membres! Vous ne l'êtes pas encore?

Découvrez tous les avantages de devenir membre de l'ACQ.
Se connecter

Votre panier d'achat

Nombre de produits
Sous-total
Voir le panier

Nos partenaires de l'événement

Devenir partenaire de l'ACQ