Port de Montréal : les négociations sont suspendues

Auteur : Marie-Claude LeblancPublié le 18 février 2021

Alors que la fin de l’entente suspendant tous les moyens de pression approche (21 mars prochain), nous vous indiquions dans notre Bulletin hebdomadaire d'hier, que les négociations au port sont à nouveau suspendues. Les médiateurs nommés par la ministre du travail, Mme Tassi, ayant trouvé après quelques jours seulement que les parties étaient trop éloignés l’un de l’autre, ils ont annoncé aux deux parties la suspension du processus de négociation.

Les intervenants économiques composés par l'Association du camionnage du Québec (ACQ), le Conseil du patronat du Québec (CPQ), la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) et les Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) ont d'ores et déjà réactivé la cellule de crise qui s'était formée l'été dernier lors du conflit de travail au Port de Montréal. Ceux-ci ont exigé une action rapide de la ministre Tassi, qui selon nos dernières informations, demande aux médiateurs de retourner à la table vendredi afin de tenter un rapprochement entre les parties. 

Nous vous invitons à consulter l'article paru ce matin dans La Presse où Marc Cadieux, pdg de l’ACQ, mentionne l'inquiétude des membres de l'Association qui craignent de vivre une nouvelle grève des débardeurs qui entraînerait d’importants délais de livraison et perturberait les chaînes d’approvisionnement.

M. Cadieux, a d'ailleurs communiqué une nouvelle fois avec le cabinet du lieutenant du Québec le ministre Pablo Rodriguez. Des échanges ont également eu lieu en soirée M. Cadieux entre et le ministre provincial du travail M. Jean Boulet. Tous s'entendent pour dire qu'une nouvelle grève serait catastrophique et que tout doit être fait afin d'éviter que la situation de l'été 2020 ne se répète. Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, est aussi sensibilisé à l'impact économique d’une grève au port de Montréal. 

Un arrêt des opérations portuaires et un détournement des marchandises vers des ports concurrents et plus éloignés ont des répercussions directes et importantes pour l'économie du Grand Montréal, pour les entreprises canadiennes qui dépendent du commerce international et, ultimement, pour l'approvisionnement en biens et produits pour les citoyens.

Déjà la semaine dernière, à l'occasion d'une entrevue accordée à La Presse, Marc Cadieux mentionnait l'inquiétude de l'industrie qu'occasionnait l'incertitude de la situation en cours au Port de Montréal. Les acteurs économiques du Grand Montréal étaient déjà à faire des pressions pour un dénouement rapide des négociations. 

L’ACQ suit la situation de très près et tiendra ses membres informés de tout développements. 

 


 

Contenu exclusif aux membres

Pour consulter ce contenu, vous devez être membre de l'Association du camionnage du Québec et vous connecter à votre compte. Vous n'êtes pas encore membre?

Découvrez tous les avantages de devenir membre de l'ACQ.Se connecter

Articles récents

Publicité
Location Brossard Juillet 2021
Publicité
TransportRoutierAvril2020-728x90TransportRoutierAvril2020320X100