Les pénuries de main-d'œuvre et d'équipements et la pratique Chauffeurs inc. préoccupent les dirigeants de notre industrie

Auteur : Julien ArchambaultPublié le 01 juin 2022

Mandatée par l'Alliance canadienne du camionnage (ACC), la firme Nanos a sondé 36 cadres supérieurs représentant des entreprises qui exploitent plus de 39 000 camions, emploient plus de 40 000 travailleurs à temps plein et à temps partiel et qui ont transporté plus de 2,2 millions de chargements en 2021.

L'enquête révèle que pour certains marchés, la demande de services de camionnage a augmenté au-delà de la capacité des transporteurs, obligeant certains à refuser des chargements.

Alors que la plupart des répondants ont indiqué que l'activité de camionnage a excellé au premier semestre 2022, environ un tiers de la demande déclarée n'a pas directement augmenté, mais une pénurie de chauffeurs et de camions a entraîné une réduction de la capacité disponible. Un retour à plein rendement de l'économie et de la demande des clients aggraverait ce problème. De plus, les dirigeants de l'industrie considèrent que la chaîne d'approvisionnement actuelle est plus faible qu'il y a un an, principalement en raison d'un manque d'accès aux chauffeurs, à l'équipement et aux pièces.

Lorsqu'on leur a demandé quels étaient les principaux sujets de préoccupation, un consensus  s'est dégagé sur les trois principaux problèmes :

  • la pénurie de chauffeurs;
  • la pénurie d'équipement;
  • Chauffeurs inc.

Pénurie de main-d'œuvre

La plupart des cadres supérieurs disent que le principal changement négatif qu'ils ont observé cette année dans l'industrie du camionnage est la pénurie de main-d'œuvre et l'accélération des départs à la retraite dans la communauté des chauffeurs.

« Il n'y a tout simplement pas assez de capacité pour le déplacer et les personnes qui transportent des marchandises partagent une plus grande charge de travail. Il existe un risque d'effondrement supplémentaire lorsque les gens quittent l'industrie », a déclaré un dirigeant.

34 des 36 cadres ont indiqué que la pénurie de main-d'œuvre était la principale préoccupation de l'industrie du camionnage. 33 des 36 disent que les pénuries de main-d'œuvre ont augmenté par rapport à il y a un an. Comme l'a dit un transporteur à Nanos en réponse à cette question : « La disponibilité de conducteurs, il n'y a pas d'autre préoccupation aussi importante. »

Un cadre sur trois a souligné que l'évolution des réglementations gouvernementales, telles que les mandats de vaccination et la réglementation fédérale à venir sur les 10 jours de maladie payés, avait un impact négatif sur la capacité de travail du camionnage. Les obstacles aux programmes d'immigration étaient un facteur supplémentaire ayant une incidence sur la capacité de travail des conducteurs.

« Cela fait quelques années que nous recrutons à l'étranger, et cela n'a pas été plus facile ; c'est en fait plus difficile! Nous attendons les candidatures depuis un an et demi. Cela prend beaucoup de temps », a expliqué un cadre.

Au-delà de la recherche de mesures d'atténuation sur les questions de l'immigration, les dirigeants de l'industrie ont mentionné trois stratégies qu'ils mettent en œuvre à l'interne pour résoudre la pénurie de chauffeurs:

  • les programmes de promotion et de marketing;
  • le développement et l'élargissement des programmes de formation;
  • l'augmentation des salaires

Pénuries d'équipements

La plupart des cadres de l'industrie croient que le manque de disponibilité de l'équipement de camionnage est soit un problème majeur (19/36), soit un problème mineur (14/36) affectant l'industrie du camionnage.

« Je ne peux pas acheter de camion. Je ne peux pas acheter de remorque pendant quelques années. Les camions ne pourront plus fonctionner, mais je dois encore effectuer des paiements et cela se produit aujourd'hui », a déclaré un cadre.

« Difficile d'avoir des camions. Sur les 33 que j'ai commandés depuis plus d'un an, je n'en ai reçu que 9 », a expliqué un autre cadre.

Chauffeurs inc.

La pratique frauduleuse Chauffeurs Inc. est toujours une préoccupation majeure pour de nombreux dirigeants et est considérée comme une menace majeure pour les entreprises qui respectent les règles du travail et fiscales. De nombreux dirigeants ont concentré leurs commentaires sur le resserrement du contrôle sur la pratique Chauffeurs inc.

« Le modèle Chauffeurs inc. représente un défi qui exploite beaucoup de bons conducteurs. Pour nous tous qui respectons un modèle d'affaires conventionnel, nous finissons par payer les besoins de main-d'œuvre appropriés, tels que 10 jours de congé de maladie et les assurances, alors que ce modèle ne le fait pas. Si le gouvernement accepte cette pratique, nous devrons également changer notre modèle. Les abus de travail du Chauffeurs inc. ont été détaillés dans un article du Toronto Star de novembre 2020 (en anglais).

L'ACC continue de faire pression sur le gouvernement du Canada par le biais du Sommet de la chaîne d'approvisionnement pour obtenir de l'aide avec les fonds de formation des conducteurs/programmes de transporteurs, la mise en œuvre du programme d'immigration des employeurs connus/de confiance et le resserement du contrôle des Chauffeurs inc.

L'ACC a également lancé une campagne de médias sociaux (en anglais) conçue pour attirer les Canadiens dans le secteur du camionnage.

Traduction libre d'un article de l'Alliance canadienne du camionnage (en anglais).

Contenu exclusif aux membres

Pour consulter ce contenu, vous devez être membre de l'Association du camionnage du Québec et vous connecter à votre compte. Vous n'êtes pas encore membre?

Découvrez tous les avantages de devenir membre de l'ACQ.Se connecter

Articles récents

Publicité
Location Brossard banniere Juin 2022 300x250
Publicité
TransportRoutierAvril2020-728x90TransportRoutierAvril2020320X100